Livraison gratuite à partir de 150€ d'achat !

Fiche entretien: Bananier


Réputé pour être la plus grande herbe au monde, le bananier est une plante tropicale des plus intéressantes ! Reconnue grâce à ses vertus thérapeutiques et préventives, la banane Cavendish est la plus consommée par les sportifs.
Vous le trouverez sous le nom glamour à souhait de Barbara chez Paris Pousse. 
Originaire de l’Asie du Sud Est on peut, en respectant certaines conditions, cultiver un bananier sous nos climats
Bananier & Cache-pot - Paris Pousse
- Fiche entretien -
Vous pouvez le planter en pot à l’intérieur et tout aussi bien en extérieur. Néanmoins cette plante ne supporte pas très bien les températures hivernales, le protéger ou le rentrer en octobre jusqu’en mai est donc préconisé.
☀️Exposition : Eviter le soleil direct en intérieur, sinon son feuillage s’assèchera rapidement et il perdra de sa vigueur.
💧Arrosage : En été deux ou trois arrosages par semaine suffisent mais ils doivent être réguliers ! Pour les bananiers d’intérieur il est impératif de les brumiser régulièrement, tous les jours au besoin pour bien faire. Avant d’arroser votre plante veillez à bien laisser sécher le terreau en surface, son substrat doit cependant rester en permanence humide dans un pot de culture.
Erreurs de culture : En règle générale le bananier ne supporte pas trop les températures hivernales ! Dès 2° il aura tendance à perdre ses feuilles, il est donc impératif de le protéger du froid. Pour autant il devrait repartir à la belle saison car ses racines sont résistantes au froid, à telle enseigne qu’elles supportent jusqu’à -19°. Vous pouvez donc l’aérer mais sous surveillance.
 
🤢 Maladies et ravageurs :
Le bananier souffre rarement d’une maladie et n’est guère sensible aux parasites. Ce qui peut lui être fatal est la pourriture du rhizome, généralement causée par un arrosage trop abondant surtout en hiver. Dans la mesure où elle se manifeste par un jaunissement du feuillage, puis un brunissement, vous la reconnaîtrez rapidement à ses débuts.
 
Ses principaux ennemis sont les pucerons et les cochenilles
Le puceron est un petit insecte qui voyage en colonie au cœur des feuilles du bananier, autrement dit dans le "cigare", et se nourrit de leur substance.
Conséquences : En piquant les zones fragiles pour en prélever la sève, les pucerons blessent le bananier et l’affaiblissent.
Solution : Comme insecticide de contact on utilise le savon noir, qui nettoie les feuilles et tue les larves dans la foulée.
 
Les bananiers peuvent aussi être victime de cochenilles farineuses, que l’on identifie facilement par les petits amas blanchâtres qu’elles déposent au revers des feuilles.
Conséquences : Elles peuvent finir par en étouffer le feuillage, mais le bananier n’est généralement pas son espèce attitrée.
Solution : Vous pouvez les retirer manuellement si elles ne sont pas nombreuses, simplement à l’aide d’un papier humide.
 
🌱 Comment rempoter un Bananier :
Plantation en pot ou pleine terre : La meilleure période est au printemps et en été. Utilisez un bon terreau, tel qu’en réclame le bananier, que vous pouvez mélanger à 1/3 de compost si vous en avez vers vous.
  1. Le pot doit être de bonne taille, pour accompagner dignement sa croissance ! Remplissez-le au besoin de terreau spécial plante verte ou d’intérieur. En extérieur vous préférerez un mélange fait de terreau, sable et terre de jardin.
  2. Pour faciliter le drainage, que votre plante soit en pot ou en pleine terre, n’hésitez pas à poser un lit de gravier ou de billes d’argile. Cette opération empêche que les tiges souterraines baignent dans l’eau et leur évitera ainsi la pourriture.
  3. En dehors du rempotage de printemps, respectant des espaces de 2 à 3 ans, préférez opérer à un surfaçage régulier. Cette opération comblera au mieux les besoins de votre bananier pour ce qui concerne le support de culture.
  4. Quant au bouturage, la séparation des rejets au pied du bananier permet une multiplication rapide et efficace de la plante. Procédez à l’opération en période douce, quand les conditions sont réunies pour assurer une bonne reprise.
👍🏼 Bon à savoir :
Une croissance ralentie est signe d’un épuisement du terreau. Les bananiers sont très gourmands, c’est donc régulièrement qu’il faut les fertiliser, au besoin en leur administrant une part de fumier décomposé.
A noter : Avoir la banane est une expression qui n’est pas surfaite, les bienfaits du fruit sont aussi multiples que variés !