Fiche Entretien : Phoenix Canariensis


(4mn20 de lecture)
Le Phoenix Canariensis est un palmier Hyères qui, en raison de sa pulpe non comestible, est aussi appelé faux dattier. Là s’arrête toute comparaison car cette plante est unique en son genre, avec son charme ravageur qui confère un atout de taille à votre jardin.
Sa belle prestance nous a donné l’idée de le surnommer Jean, eut égard à ses allures distinguées de gentleman.
Les jardiniers amateurs de plantes exotiques se l’arrachent, de même que les paysagistes qui en font un allié de bonne composition. Son succès va grandissant depuis plus d’un siècle aussi, de sa culture intensive sur la Côte d’Azur, s’est-il démocratisé pour notre plus grand plaisir.
Paris Pousse - Pheonix carnariensis

 

Fiche entretien

☀️Exposition : Celle-ci devra impérativement être lumineuse au possible, si votre intérieur est plutôt sombre votre Phoenix finira par dépérir. En extérieur votre compagnon s’acclimatera des embruns et de la mi-ombre s’il est protégé des vents forts.

💧Arrosage : Chez-vous il nécessite d’être légèrement mais régulièrement arrosé et ses feuilles brumisées. Dehors veillez à bien l’abreuver, surtout en période sèche et de forte chaleur. Plus il prend de l’âge moins vous aurez besoin de dépenser d’eau.

Erreurs de culture : Contrairement à ce qu’il donne à penser c’est un palmier semi rustique, qui ne survit qu’à de courtes périodes de gel non intensif. Si vous l’exposez dehors sans défense l’hiver, son cœur risque d’en prendre un sérieux coup. Le mieux est de lui proposer un endroit abrité, tout en prenant soin de lier ses feuilles ensemble pour le protéger.

Maladies et parasites

Son ennemi héréditaire au jardin est le Papillon Palmivore, en culture d’intérieur les araignées rouges sont les plus à craindre. Quant aux maladies un voile protecteur et un bon paillage suffiront à le défendre de la froidure en hiver.

Conséquences : Le Sphinx du Palmier se cache sous le nom agréable de Paysandisia Archon, c’est néanmoins un parasite des plus redoutable pour votre plante. La chenille se développe et se nourrit dans le stipe, en pompant la cellulose des fibres. C’est un véritable fléau qui, dans nombre de contrées du pourtour méditerranéen, décime les palmiers à tout va.

Solution : Quatre méthodes sont préconisées en cas de forte infestation : les insecticides en lutte chimique, l’ensachage et la glu comme barrière physique, le piégeage par phéromones et la confusion sexuelle, sans oublier la lutte biologique et pathogène. Ces méthodes étant délicates au possible, seul un professionnel saura vous en débarrasser de façon efficace et sécurisée.

Quant aux araignées rouges et autres, comme les cochenilles et le charançon, nous vous invitons à consulter notre article consacré à leur destruction. Vous aurez tout loisir de chasser et éradiquer le moindre insecte ou acarien qui viendrait en découdre, voire agir à titre préventif :

Rempotage ou plantation du Phoenix Canariensis

Plantation en bac : Conseillée pour les régions froides, ce type d’installation convient au palmier des Canaries. Une façon ingénieuse de le mettre hors gel dès les premiers froids, après l’avoir planté dans un grand bac posé sur des roulettes. Ainsi pour sa protection pourrez-vous le déposer sous serre, ou en bonne place dans une véranda pour encore mieux en profiter.

  1. Le Phoenix Canariensis est à planter au printemps. Comme il supporte mal les sols argileux et lourds, offrez-lui une terre bien drainée. Même si c’est au jardin, déposez une bonne épaisseur de graviers qui viendront tapisser son trou.
  2. Pour assurer une bonne reprise n’hésitez pas à l’arroser copieusement la première année, surtout si le temps vire au chaud. La sécheresse ne lui convient guère, aussi surveillez ses feuilles, si elles sèchent c’est signe de mauvais hydratation.
  3. Quand arrivent les premiers frimas, souvent dès l’automne, paillez son pied pour en protéger les racines. Au besoin et en cas de froid mordant, couvrez-le d’un voile d’hivernage pour lui éviter des chocs thermiques pouvant être mortels.
  4. Pour des raisons esthétiques ou en précaution, vous devrez effectuer une taille des palmes jaunies en fin de printemps. Procéderez à des arrosages parcimonieux durant l’hiver, même si vous l’avez déposé bien au chaud en intérieur.

Bon à savoir : Vous aurez compris que le Phoenix ne s’embarrasse guère que de son confort. Dans la mesure où vous aurez su lui réserver un espace nécessaire à son bien-être, peu importe la région où vous l’installerez. Ainsi vous sera-t-il possible de le faire pousser tant sur Biarritz qu’en Bretagne, il ne vous en tiendra pas rigueur.