Fiche entretien: Pilea


Plante grasse d’intérieur aux allures design, le Pilea est originaire du Sud-Ouest de la Chine. Un missionnaire norvégien a eu la brillante idée d’en ramener une bouture, c’est ainsi qu’il a débarqué dans nos contrées en 1945.
Pauline est le nom en harmonie avec son époque qui lui a été donné chez Paris Pousse
Ses feuilles lui valent d’être appelée la plante à monnaie, qui déposée à son pied est censée apporter la prospérité.
PAULINE - Pilea - Paris Pousse
- Fiche entretien -
Si elle est réputée pour sa robustesse et son aspect décoratif, cette succulente supporte mal les températures inférieures à 10°. Un climat tempéré lui est ainsi nécessaire pour prospérer, chaleur en été et douceur en hiver.
☀️ Exposition : Situation ensoleillée mais non brûlante, sans le moindre risque de gelée.
💧 Arrosage : Après lui avoir réservé un sol léger et bien drainé, l’arroser régulièrement mais sans excès. 2 fois par semaine suffisent pour ne pas inonder les racines, prévoir au printemps et en été un apport d’engrais spécial plante d’intérieur. sachant que votre Pilea est un exemple qui s’est répandu pour son développement, ce sera un plus nécessaire à sa croissance.
❌ Erreurs de culture : Eviter la moindre gelée à votre Pilea, comme il est fort probable qu’il n’y résiste pas privilégier la culture en intérieur. Les rayons ardents d’un soleil direct peuvent lui être néfastes ! Le mettre en station derrière une fenêtre orientée plein sud est donc à proscrire, surtout durant les heures les plus chaudes de la journée. Dès le mois de mai autorisez lui les sorties estivales, sous condition de lui trouver un endroit mi ombragé.
🤢 Maladies et ravageurs :
Peu sujet aux maladies, le principal ennemi du Pilea Peperomioides sont les araignées rouges
En leur qualité de minuscules acariens perfides, les araignées rouges viennent se fixer au feuillage de la plante pour se nourrir de sa sève. Elles attaquent surtout quand l’atmosphère est chaude et plutôt sèche.
Conséquences : La plante dépérit si ces prédatrices sont trop nombreuses, c’est alors que leur attaque peut s’avérer redoutable.
Solution : Vaporiser régulièrement de l’eau non calcaire sur le feuillage, de façon à créer un climat qui leur soit néfaste.
🌱 Comment rempoter un Pilea Peperomioide :
  1. En fonction de sa taille, qui peut atteindre 30 à 50 centimètres, c’est dès qu’il se sent à l’étroit que le changement de pot s’impose. C’est par bouturage que le Pilea se reproduit, au moyen de jeunes tiges de 6 à 7 cm, la reprise est en principe Prenez garde durant la manipulation, ces pousses sont fragiles.
  2. Sectionner les jeunes tiges dès lors qu’elles sont déjà pourvues de quelques feuilles, et procédez à l’opération au moyen d’une lame effilée et bien désinfectée. Plantez les individuellement dans du terreau spécial et, la luminosité ne devant pas être trop vive, gardez votre bouture à l’abri du soleil direct et donc brûlant.
  3. Toujours bien maintenir un sol humide, mais sans l’inonder pour ne pas risquer la pourriture des jeunes racines. N’hésitez pas à poser des billes d’argiles sur le dessus, pour éviter que l’humidité ne stagne à la base du pot. De la même façon assurez-lui un drainage équilibré, en utilisant un substrat perméable à l’eau.
👍🏼 Bon à savoir :
Pour garder votre plante dans la durée, de simples gestes peuvent vous l’assurer sans coup férir. Pour ce faire pas besoin d’être un professionnel, les amateurs de jardinage sont à même d’assurer sa longévité. Aussi quand bien même il existe 600 espèces tropicales du Pilea, la qualité la plus répandue comme plante d’intérieur est le peperomioides.
A noter: Si vous souhaitez favoriser les ramifications, pour garder un pot compact, pincez les jeunes tiges après un bourgeon.