Livraison gratuite tout l'été !

Fiche entretien : Sansevieria


Quelle que soit sa tournure ou son aspect, le Sansevieria fait partie de ces plantes qui ont du caractère. Plus communément connu sous le nom de « langue de belle-mère », c’est une particularité que chacune de ses consœurs lui concède.
Ce ne sont pas Philippe et Simone, les Sansevierias vedettes de chez Paris Pousse, qui vous diront le contraire !
SIMONE - Sansevieria - Paris Pousse
- Fiche entretien -
☀️ Exposition : Lui ménager un espace baignant de lumière mais indirecte, avec une température avoisinant les 20°C.
💧 Arrosage : Du printemps en été, procéder à un arrosage modéré mais régulier, une fois par semaine suffit. Dans l’absolu il faut l’effectuer quand le sol devient sec en surface, avec une eau non calcaire et à température ambiante pour lui éviter tout stress inutile. Espacez les arrosages durant l’automne et en hiver.
❌ Erreurs de culture : Le Sansevieria redoute plus un excès d’humidité que la sécheresse si celle-ci est passagère, donc évitez de l’arroser plus que nécessaire Quand votre plante retrouvera sa croissance, vous pourrez au printemps reprendre un rythme plus intensif. De même protégez-la des rayons ardents du soleil, elle y perdrait en vigueur et ses feuilles pourraient s’assécher.
🤢 Maladies et ravageurs :
L’humidité à outrance est son pire ennemi, ses prédateurs pour leur part sont les cochenilles.
La maladie à craindre est donc le pourrissement des racines et des feuilles, qui peuvent lui nuire très gravement. Quant aux cochenilles, ces insectes sont facilement repérables aux amas farineux d’aspect cotonneux qu’ils déposent sur les feuilles.
Conséquences : Ces parasites pompent la substance de la plante, jusqu’à bloquer le développement des feuilles atteintes.
Solution : Pulvériser une solution à base de savon noir, au besoin passer une éponge imbibée d’une solution plus concentrée sous et au-dessus des feuilles. Mais vous pouvez aussi les tamponner, à l’aide d’un coton-tige imbibé d’alcool à brûler.
🌱 Comment rempoter un Sansevieria ?
C’est au printemps que vous devez procéder au rempotage, une opération indispensable qui nécessite d’être réalisée tous les deux ou trois ans. Choisissez à chaque fois un pot de diamètre très légèrement supérieur, pour lui assurer de bien prendre ses aises.
  1. Sa taille peut atteindre facilement plus d’un mètre ! Vu la place qu’elle occupe donc rapidement, c’est une plante qu’il faut laisser en solitaire. Son sol doit se composer d’un mélange de terreau, de tourbe et de terre franche, voire du sable.
  2. Préférez le printemps pour lui ménager un bon ensoleillement et, comme pour toutes vos compagnes en intérieur, faites en sorte de lui assurer un bon drainage. De simples cailloux à sa base suffiront, mais ils sont néanmoins indispensables.
  3. Le bouturage se fait par la division d’une feuille en plusieurs morceaux de 5 cm, que vous planterez au printemps, après segmentation de la touffe. La séparation des drageons est une méthode de multiplication quasi illimitée.
👍🏼 Bon à savoir :
Le Sansevieria est cultivé avant tout pour ses longues feuilles charnues et linéaires. Dressées verticalement elles proposent un aspect graphique intéressant, aussi bien pour un intérieur classique que dans un logement contemporain. Ses vertus médicinales se résument en quelques mots : anti-pollution et bienfaits sur les voies respiratoire, les yeux et la peau.
A noter : Cette succulente langue de belle-mère peut, selon l’une de ses 70 variétés, fleurir en intérieur mais uniquement sous de bonnes conditions. C’est alors à la naissance de plusieurs petites panicules blanches qu’elle vous fait l’honneur d’assister.